Ma Photo

novembre 2010

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Ce mois-ci, on recrute...

« Moi aussi je vous écoute... | Accueil | Faire le deuil 1 »

vendredi 08 juil 2005

Commentaires

Celia

Bonjour,

Pour être honnête, je ne connaissais pas Thierry Hentsch avant d'arriver a Montréal (honte à moi) même si je me suis souvenue en regardant les photos de l'avoir vu a la télé dans une emission sur le Proche Orient - c'est donc que j'aie dû l'apprecier pour m'en rappeler encore aujourd'hui. Il se trouve que j'occupe son bureau et chaque fois que je dis le numéro de "mon" bureau a quelqu'un, on me repond avec respect "Ah! Le bureau de Thierry Hentsch...", alors me voila sur ta page. Ton texte m'a beaucoup touchée et j'ai envie de te raconter ma petite experience. La premiere fois que je suis rentree dans le Bureau, on m'avait dit que la personne etait decedee et ca m'a fait tout drôle, surtout quand je suis tombée sur ses stylos en ouvrant un tiroir (que j'avais mis 10 bonnes minutes a me decider a entrouvrir). J'étais très émue, j'ai hésité et puis, après avoir demandé une approbation muette (on entend tout dans ces couloirs;), j'ai utilise un stylo rouge qui se tenait la. Je le maniais très prudemment au début, avec précaution, comme si j'avais peur de le casser ou qu'il se mette a parler tout seul et puis maintenant je l'ai adopté, comme un porte bonheur, je me dis qu'il va peut être me rendre plus intelligente, qui sait. Je suis en doctorat moi aussi, j'arrive de loin et j'avoue que la solitude m'angoisse parfois mais quand je suis dans ce bureau, je me sens moins seule, j'imagine une présence entre ces murs, une compagnie amicale et discrète et ça me rassure. Il m'arrive de dialoguer interieurement avec le precedent occupant(J'espere que ca ne sonne pas trop dingue ce que je raconte)quand je suis devant ma page blanche, je lui demande gentiment un petit coup de main et, autosuggestion ou non, j'ai l'impression que ca marche! C'est peut être magique. Au fait, il reste un bureau et une chaise disponible dans SON bureau ;)

s-z

J'au connu M.Hentsch a l'UQAM. POL7150, il a ete mon professeur a la maitrise en 1997. L'un des plus informes et l'un des plus capables. J'apprends ces jours-ci qu'il est decede en 2005. Quel dommage, a 61 ans, mais le cancer, ca c'est empitoyable. L'un des profs que j'aurais souhaite revoir et discuter avec. C'est dommage j'ai ete coince ici en Europe si longtemps.

rougeyron

je suis un peu gêné de porter ici témoignage. Je n'ai pas connu M. Hentsch. J'ai découvert son livre raconter et mourir trop tard. Je l'avais dans ma bibliothèque et un jour je l'ai ouvert. Mon émerveillement fut tel que je voulu e remercier l'auteur. Il venait de mourir. Cela n'a certes d'intérêt et je me couvre en sachant que personne ne lira ce message plus de deux ans après la mort de ce penseur. J'espère juste que son oeuvre vivra. Il nous donna une leçon sur ce qu'est transmettre, à nous maintenant de porter cette tache aussi bien qu'il l'avait fait.

Alex

C'est un magnifique hommage que vous lui rendez ici... je commence à découvrir Thierry Hentsch par l'intermédiaire d'un cours avec Anne-Lise Polo, et c'était sans aucun doute quelqu'un d'ecxeptionnel... j'aurais aimé le rencontrer, et je tombe sur une triste nouvelle...
Votre témoignage m'a vraiment touchée, et j'espère que le temps a su panser quelque peu les blessures que cette disparition vous a infligé.

Ge

J'ai profondément adoré ce professeur que j'ai eu deux fois lors de mon parcours en sciences po à l'UQAM.

quelle passion, quelle fougue, quelle beauté l'animait. Il y avait un aura autour de lui qui me faisait me lancer sur son recueil de textes à chaque semaine pour lire les textes au plan de cours...

Je me souviens aussi, dans ma naïveté de débutante universitaire, comment je le trouvais sexy :) Il personnifiait, et personnifie encore, l'archétype de l'intellectuel.

Basduck

« J'ai voulu ce métier par vous. »


Quoi, c'était lui!?

Aheum..

'.

P.S.: Je t'expliquerai

bruneau anne-sophie

Bonjour, je vous ai écrit de Paris. j'ai rencontré Thierry Hentsch lors de son année sabatique au printemps 2004. J'ai eu des nouvelles de lui en sept et puis qq mois plus tard où il m'apprenait qu'il était malade. Ensuite rien.je n'ai plus osé lui écrire, j'imaginais le pire et j'ai toujours voulu pensé qu'il était encore là,jusqu'à ce jour où je me lance vraiment à sa recherche. Je vous remercie d'avoir écrit tout cela ,cet hommage, j'ignorais qu'il était à ce point brillant. C'était une rencontre très amicale, ds un petit bistrot parisien où nous déjeunions tous les deux, je lui ai prêté mon appartement le temps de mes vacances il m'a laissé son livre et puis il est parti. J'espère que vous avez pu terminer votre thèse.

Jean-Michel Pollyn

Bonjour,
Je continue de lire et d'aimer ce monsieur pour qui j'aurai toujours le plus profond respect. Un maître.
Merci de votre site.
Cordialement.
Jean-Michel Pollyn

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.