Leïla a mis sa plus belle robe. Après s'être maquillée légèrement et parfumée, elle se regarde une dernière fois dans la glace. Peut-être que cette soirée sera la plus belle depuis longtemps. En tout cas, la plus attendue sûrement.
Elle vérifie une dernière fois le contenu de son sac, puis ferme la porte à double tour, et entre dans le taxi qui l'attend devant chez elle. Le rendez-vous est à 21h00 dans l'un des restaurants les plus chics de la ville. Elle veut y être un peu en avance, avoir le temps de s'installer et d'admirer les lieux avant qu'il n'arrive.
La salle est magnifique. Chaque table est arrangée avec soin, les fauteuils sont confortables, et un pianiste improvise sur des standards de jazz. Mais quand elle voit ce grand échalas franchir le seuil d'entrée, elle comprend que tout est fichu.

Elle se sent prise au piège, mais sait qu'elle est la seule responsable de cette catastrophe. Donner un rendez-vous à un type qu'elle n'a jamais vu auparavant est la chose la plus stupide qu'elle ait jamais faite.

Tout a commencé il y a trois semaines.
Leïla avait passé la soirée en compagnie de son amie Carole. Comme à chaque fois, la conversation avait rapidement tourné autour de leur préoccupation principale : elles avaient 35 ans, étaient célibataires et en manque. Le vin aidant, à moitié par jeu à moitié par défi, elles s'étaient connectées sur un site de rencontre. Au moment de choisir leur pseudo, dans un fou rire incontrôlable, elles avaient tapé «En Manque ».
Immédiatement, les messages avaient déferlé. Comme des adolescentes, elles pouffaient à chaque fois qu'un mot cru s'affichait sur l'écran. Et avec un tel pseudo, les mots crus étaient légion. Au bout d'une heure, l'attrait de la nouveauté étant passé, elles avaient commencé à se lasser, et allaient se déconnecter quand un nouveau contact attisa la curiosité de Leïla. Il émanait d'un certain « Moi aussi » et était très différents des autres missives qu'elles avaient reçues dans la soirée. Les mots étaient hésitants, le discours tendre. Leïla pris la peine de lui répondre et le dialogue s'instaura.

Pendant les semaines qui suivirent, les mails se firent plus nombreux, les confidences plus osées, jusqu'à ce que l'éventualité d'une rencontre soit finalement évoquée.