Renseignements



  • Top Blogues
  • Avertissement
    Veuillez noter que l'hôte du site et les administrateurs ne sont pas responsables des propos tenus par les auteurs, ni de la qualité de la langue
  • Pour participer
    Ce carnet est un site de création collective. Il regroupe les textes de plusieurs auteurs différents tous inspirés d'un thème commun. Le thème est mis en ligne dans la nuit de dimanche à lundi et la date de tombée est le dimanche suivant avant minuit (heure de Montréal). Pour tout renseignement, pour participer ou pour soumettre un thème pour les prochaines semaines:

    Écrivez-nous

Administrateurs

Blog powered by Typepad

« Dégoussailler (Cindybi) | Accueil | Lancement de la semaine 39 »

Commentaires

Laurence

Chère Ogresse Bibi, votre recette fera sûrement frémir plus d'un homme, mais elle m'a personnellement beaucoup fait sourire. :)

obni

C'est excellent !!

lola litha

Bravo pour vos talents de cuisinière !

Traou

Merveilleux ! Ca donnerait presque faim....

sylvie

Ma toute bonne,
Puisque vous questez mon opinion sur la chose, je m'empresse de vous répondre et par là même de saluer votre réjouissante inventivité ! Comment, foutre diantre, n'ai-je pas songé à pratiquer l'éviscération de mes hommes telle que vous la préconisez, je m'interroge ? Sans doute l'usage, suranné certes mais si fascinant, de la quenouille m'aura abusé ! Toujours est-il que je vous promets de tester votre méthode lors de mes prochaines agapes.
Pour ce qui est du dégoussaillage, alors là, je vous arrête. Il est IMPERATIF de retirer les goussailles avant le mijotage, ne serait-ce que pour en préserver toute la finesse du goût, et de les présenter, promptement saisies dans une sauce grand veneur, sur un lit de confiture de gratte-cul. Ce n'est qu'à ce prix que vous en découvrirez tous les arômes (même si j'admets que votre présentation est fort appétissante). Pour bien dégoussailler, vous pouvez procéder de la sorte : Entourez les goussailles de glace pillée et laisser agir 3 heures(renouvelez la glace toutes les demi-heures). Saisissez-vous d'un couteau parfaitement aiguisez et, à ce moment là, tranchez ! Vous verrez, c'est aussi facile que la réalisation du carpaccio de macho label rouge dont je vous ai communiqué la recette le mois dernier.
Bien à vous
Votre ogresse qui vous papouille la lipe
Oquatredents

Bibi

...euh, merci beaucoup !
Vos commentaires et la suite écrite par Sylvie (:-)!) me sont une immense consolation.
J'ai écrit ce texte pour ne plus pleurer, pour exécuter ce qui (celui qui) me fait souffrir.
Cette rage en moi, il fallait bien en faire quelque chose.

Arsenik_

je n'ose ... j' n'ose imaginer ce que peuvent etre les goussailles !

mercedes

génial !

tubuai

Magnifique, ca donne envie ... de se tenir tranquille :)

Bibi

Oui, c'est préférable.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.