Renseignements



  • Top Blogues
  • Avertissement
    Veuillez noter que l'hôte du site et les administrateurs ne sont pas responsables des propos tenus par les auteurs, ni de la qualité de la langue
  • Pour participer
    Ce carnet est un site de création collective. Il regroupe les textes de plusieurs auteurs différents tous inspirés d'un thème commun. Le thème est mis en ligne dans la nuit de dimanche à lundi et la date de tombée est le dimanche suivant avant minuit (heure de Montréal). Pour tout renseignement, pour participer ou pour soumettre un thème pour les prochaines semaines:

    Écrivez-nous

Administrateurs

Blog powered by Typepad

« La tour (Aurele) | Accueil | La tour (Grenouille) »

Commentaires

bertrand

Daniel, d'une certaine façon, tu justifies ton "anti-tours" pas mal de la même façon que ce que tu reproches à ceux qui les commémorent.

Avec un bon gros zest de démagogie aussi.

Les raisons qui font que le WWT a frappé l'imaginaire et notre époque sont beaucoup plus complexes qu' un simple "on sé ben c'est des AmAricains.."!

Désolé mais une des raisons qui frappent et font peur dans 9/11, c'est la nouvelle ère de terrorisme qu'il annonce. La coche au dessus dans le fanatisme.

De plus, qu'est-ce que c'est que cette façon de comparer l'horreur par des nombres?

"J'ai tué 70 fois plus que toi, Ben Laden" dit le Tsunami.

"Oui mais moi, j'en ai détruit 2 millions" dit Pol Pot

Attends...Un ^peu simplet non?

Et tu sais que je me rappelle trè s bien l'année de Kigali.

J'y étais.

Nortine

Vos mots sonnent vrais. Notre vision du monde s'ajuste étrangement sur le la dominant, au diapason d'une culture unique, notre mémoire s'égrène mouvante comme la ligne des marées, oublie des pans entiers de fraternels élans- si fugaces hélas-.
Moi-même, écrivant en toute innocence, je m'aperçus- l'horreur!- que j'avais posté un 11 septembre, mon texte sur la Tour agrémenté d'une chanson que j'aimais - mais dont les mots avaient des allures bien suspectes en ce jour "maudit"... J'ai donc modifié la date de mon post dans un souci de tranquillité... Triste stratagème qui montre Ô combien vous avez raison...

Daniel Rondeau

Bertrand, puisque tu laisses le même commentaires sur mon blogue et ici, je répète ma réponse:

Oui, on commémore l'événement parce qu'ils sont Américains. Face it.

Je ne dis nulle part qu'il ne faut pas se rappeler de ce qu'il s'est passé aux USofA ni compare les malheurs des peuples, je compare notre mémoire de ces événements. Puisque tu y es, pose la question autour de toi (pas aux journalistes «qui y étaient», à monsieur tout le monde): dans quel pays, Pol Pot? Tu seras peut-être surpris du nombre de personnes qui diront «Je ne le sais pas pis je m'en fous», les mêmes qui disaient deux secondes avant qu'il est si important de se rappeler le WTC.

Si c'est moi le démagogue, et bien soit. Mais permets-moi de douter

biduletto

Hé! Daniel et Bertrand, permettez-moi de m’immiscer dans votre fort intéressante conversation.

C’est vrai que c’est un peu réducteur de soutenir que c’est surtout à cause de la couverture médiatique acharnée qu’on se souvient autant du 11 septembre. Dans sa folie meurtrière, M. Ben Laden a très bien réussi son coup. Il aurait pu s’attaquer à une centrale nucléaire; il ne l’a pas fait. Il semble que son objectif n’était pas nécessairement de tuer mais plutôt de poser un geste symbolique : Attaquer le pouvoir financier (WTC), le pouvoir militaire (pentagone) et le pouvoir politique (maison blanche) et démontrer que l’Empereur américain n’est pas intouchable.

Ce triste événement marque un tournant dans l’Histoire. Non pas parce qu’il annonce une ère de terrorisme, comme le dit Bertrand, mais plutôt parce qu’il marque le début de la fin de l’Empire américain.

Je crois que la plupart des endeuillés du 11 septembre ont réfléchi et compris des choses. Les habitants de New-York city – qui se sont opposés à la guerre en Irak – ont également compris. Mais le reste de ce vaste pays de consommateurs obèses, spectateurs et passifs n’a rien compris. Ils ont laissé – encore une fois – les multinationales diriger leur pays et les entraîner dans une autre guerre inutile.

J’ai bien du mal à entendre vilipender le Terrorisme quand on sait bien qu’aucun pays et aucun groupe de pays n’a les moyens militaires pour s’attaquer à l’Empereur. Que leur reste-t-il?

Cela me paraît bien facile de réduire les motivations de Ben Laden à du fanatisme. Ça clôt la question et nous évite de réfléchir un peu plus loin. On dort mieux; c’est l’Autre qui a tort – « l’Empire du Mal » - et nous, on est corrects. Rappelez-vous du FLQ ; c’étaient des « fanatiques » socialistes qui voulaient libérer le Québec. N’en demeure pas moins que des millions de québécois partageaient – du moins en partie – les mêmes revendications.

Je suis bien d’accord avec Daniel pour dire que les 140,000 morts d’Hiroshima n’étaient pas nécessaires. Quant à ceux de Nagasaki, trois jours plus tard, elles étaient clairement inutiles. Manifestation de la Force et de la Puissance de l’Empereur!

J’ai horreur de la violence. J’ai horreur de la domination et de l’injustice. Les américains sont responsables de MILLIONS de morts, que ce soit en Amérique latine, en Asie ou au Moyen Orient. C’est ce qui leur a permis de maintenir leur niveau de vie. Et nous en profitons également. C’est carrément indécent! C’est très dérangeant. Mais c’est malheureusement la réalité. Accepterons-nous de laisser aller un peu de notre confort – ce qui n’a rien à voir avec le bonheur – pour donner naissance à un Monde plus équitable? Ou allons-nous préférer conserver nos bébelles, quitte à vivre constamment dans la PEUR Je connais déjà la réponse… Alors, barrons nos portes ; la horde des ennemis affamés s’en vient!

Bertrand

Daniel,
puisque j'ai initié la discussion sur deux forums, je laisse également ici une partie de ce que j'ai répondu chez toi.

Je ne répond pas à tout mais quand tu me dis que tu compares les mémoires, et que si on se souvient (ou se souviendra) plus du 9/11 que d'autres événements "parce que c'est arrivé aux américains" je continue de dire que c'est faux,

Ce qui a touché l'imaginaire mondial dans cet évènement est bien plus complexe et profond.
peu importe de quel "allégeance" qu'on soit"...
Pense seulement justement à ce qu'il peut représenter pour un paysan afghan... ou pacifiste boudhiste ou....ce que j'ai imaginé dans mon propre texte sur la tour...que sais-je?

On ne se rappelle pas d'Hiroshima parce que la bombe était américaine...

PS. Quand je fais référence à ma présence à Kigali en avril '94, ça n'a rien à voir avec un "ta gueule" quelconque. Mais je peux dire que justement quand j'étais là-bas je n'ai pas vu une bande de noirs sauvages s'entre-massacrer.

J'ai vu des humains quelque soit leur provenance race etc.. se noyer dans la haine...Et que ça pourrait arriver partout. Même ici...

julius rosenburger

Euh...
Hé ho?

Claire

Moi, je n'étais nulle part et je ne me souviens pas de tout.
Mais ce qui m'a choquée dans les attentas du 11 septembre, au-delà de la référence aux Américains, c'est que, malgré tout ce qu'on a pu dire ou écrire sur les civils qui paient un lourd tribut dans tous les conflits du monde, ça continue et ça s’amplifie.
Et c’est çà que je trouve inadmissible.

julius rosenburger

Hon! C'est bon ça:

"Moi, je n'étais nulle part et je ne me souviens [de rien]".

Moi non plus.

J.R.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.