Mardi soir, c'est le soir où les étudiants de l'École font venir leurs copines versaillaises pour danser le rock dans une salle surchauffée du foyer des élèves. C'est aussi le soir où j'y descends boire une petite bière après la répétition de la chorale Jazz. C'est un moment sacré, un moment de détente après deux heures de travail agréable mais intensif, où je savoure le breuvage frais en devisant avec les quelques amis qui ne manquent jamais de se trouver là.