« Avoir 10 ans un 10 mars | Accueil | En communauté »

15/03/2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Tes chutes sont toujours succulentes. Au lieu de tomber, on exulte haut ! (je parle du texte, au bas mot).

Tu soulèves une question que je trouve très intéressante: est-ce que les métaphores à travers lesquelles Delphine et Sarah perçoivent un désir qui au départ serait le même ne viennent pas transformer le désir lui-même, la forme devenant aussi signifiante que le fond, comme en littérature? Y a-t-il chez l'humain des désirs strictement et purement naturels, ou alors les désirs ne sont-ils pas toujours formés par la perception qu'on en a, perception qui a toujours, elle, quelque chose de culturelle?

Réflexion mordante. J'aime. Ça m'a donné envie d'aller relire certains passages de La Dévorante, un autre premier roman (le mien).

" en me quittant hier soir il m'a fait comprendre qu'il allait me baiser la prochaine fois demain en fait puisque aujourd'hui c'est son jour de congé il se repose chez lui avec sa femme il se repose pour être en forme pour le faire avec moi pour me faire cette faveur à moi me coucher sur le lit écarter mes cuisses me lécher me mordre avec ses doigts me caresser comme il se doit
prendre une femme est un geste millénaire pourquoi le réinventer
encore faudrait-il que je trouve les mots ou l'espace pour communiquer mon désir à moi mon désir dont je ne sais plus rien quand il est là juste là à mes côtés ses yeux sur moi c'est tout ce que je veux
qu'il s'approche qu'il me touche qu'il m'avale me digère qu'il me tue."

Ici le désir passe dans le regard de l'autre qui a droit de vie et de mort, on pourrait dire. Décourageant?! Il faut suivre la narratrice (comme l'histoire des femmes qui est toujours en marche) jusqu'à la fin pour s'en faire une idée.

Mme Dion, votre roman est dans mon programme de lecture pour avril! On s'en reparle (mais j'ai hâte déjà!!!).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Ce mois-ci, on recrute...

Divers



  • Catherine Voyer-Léger. Tous droits réservés.